L’information du futur opéré ou la relation médecin-patient toujours en question

Un article d’Hospimedia ce 2 mai 2012 mérite toute notre attention (Lien Hospimedia). La relation médecin-patient y est questionnée au travers de la question de l’information donnée au patient. L’Académie Nationale de Chirurgie, citée par Hospimedia, fait le constat suivant : « dans les recours judiciaires, lorsqu’une intervention n’a pas eu les suites opératoires attendues, le défaut d’information et son corollaire l’absence de consentement éclairé sont de plus en plus souvent avancés par les demandeurs« . Peut on en déduire qu’en cas d’évènement indésirable, le patient est confronté à une situation qui ne lui avait pas été présentée comme probable? Est-ce que les médecins sur-expriment les résultats positifs et euphémisent les issues non désirables pour les deux parties prenantes au dialogue qu’il représente avec son patient ? Cela me parait plus que probable dans une situation où les buts convergent… C’est quand il y a évènement indésirable que l’on demande à l’expertise, rétrospectivement, une plus grande rationalité dans l’information donnée. Quand les résultats sont ceux implicitement attendus, cet implicite n’a pas besoin d’être confronté à ses autres alternatives moins satisfaisantes.

Le constat de cette exigence rétrospective d’information rend nécessaire une réflexion sur les modalités d’instauration en amont des conditions « d’un échange entre le médecin et son patient basé sur une confiance réciproque » selon Philippe Cuq, président de l’Union des chirurgiens de France interrogé par Hospimedia. Confiance réciproque permettant de projeter avec le malade les risques possibles sans pour autant actionner l’effet placebo négatif. Est-ce cette problématique peut être résolue dans le cadre du colloque singulier ? Peut-on faire peser la responsabilité de l’information éclairée sur un praticien là où celui-ci est en quelque sorte juge et partie?

Au même titre que la décision pluri-professionnelle, l’information pluri-professionnelle apparait ici comme un des enjeux prioritaires auxquels est confrontée la communauté médicale aujourd’hui et toute l’organisation des soins qui entoure cette communauté.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *