Archives par mot-clé : Objectifs et buts organisationnels

Social Impacts

1. Du diagnostic initial à la problématique
Les mécanismes de financement des services de santé incitent les structures de soins à adopter des stratégies de volume afin d’atteindre les coûts cibles fixés par les références nationales de coûts. Ces mécanismes sont relativement bien décrits dans la littérature industrielle, mais ils posent des questions particulières en matière de santé dans la mesure où (1) la demande est prescrite, (2) l’efficacité des diagnostics et traitements est toujours relatives aux individus et à leurs comportements et (3) les effets iatrogènes de chaque acte diagnostic et thérapeutique ne sont pas maitrisables. En l’absence de certitude scientifique (Prigogine nous rappelle combien la certitude est incertaine… mais je n’en suis pas aussi sûre dirait Eco !), il est nécessaire de trouver les modalités de participation active du patient dans sa prise en charge en exprimant ses préférences et en observant les prescriptions (ce qui est plus difficile quand celles-ci touchent à des modifications de comportements individuels). Ceci ne peut se penser que dans l’interaction et l’intégration des actions individuelles avec et pour le patient. C’est le cœur même de ce que l’on nomme « l’individualisation des prises en charge ».

2. De la problématique globale aux axes de recherche particuliers.
En matière de gestion, le traitement de cette problématique d’individualisation des prises en charge est concrétisé par le développement de deux axes de recherche que je souhaite explorer dans ce carnet de recherche.
2.1. Principes, méthodes et outils de l’évaluation.
Le premier axe vise une réflexion collaborative sur les modalités d’évaluation de l’activité des services de santé. Il est nécessaire de réfléchir aux modalités juridiques et techniques de constitution de registres patients ainsi qu’aux traitements statistiques à développer à partir de telles bases de données. Aux études épidémiologiques doivent s’associer des évaluations de la qualité des soins et des résultats pour les patients en termes de santé/bien-être comme le préconise l’Organisation Mondiale de la Santé.
2.2. Principes, méthodes et outils de l’organisation.
Le deuxième axe a pour objectif de construire un modèle dynamique de facteurs organisationnels et de gestion favorisant le développement de pratiques professionnelles intégrées aux préférences du patient et reposant sur l’appropriation au cœur des pratiques individuelles et collectives des dernières connaissances scientifiques dans le domaine.

3. Des axes de recherche particuliers aux méthodes de recherche.
Parce que je me pose en permanence la question de la validité du matériau de recherche utilisé et des représentations que j’en construis plus ou moins volontairement, je souhaite également en discuter.